Concours Tilda

Marque : Maison Fauve

Modèle : Blouse Tilda

Type : Blouse à manches 3/4, col rond

Modification : aucune sinon la dentelle au bord des manches

Tissus utilisés : jersey satiné bleu canard et coton/élasthanne bleu marine

Chez Maison Fauve, il y a un concours très très intéressant ! Le patron est gratuit et téléchargeable sur le site de Maison Fauve, les partenaires sont nombreux et les prix au top. J’ai donc bien sûr cousu une jolie blouse Tilda.

J’ai trouvé un magnifique coupon de jersey de satiné bleu (pétrole ? canard ?). Il renvoie un joli jeu de brillance que j’aime beaucoup.

Comme toujours, lorsque je couds un patron pour la première fois, je ne fais pas ou peu de modifications. Ma seule fantaisie a été de rajouter un petite bande de dentelle bleu marine, pour rappeler le dos que j’ai voulu plus sobre en marine mat.

Le patron est assez simple à coudre, la coupe est évasée, les poignets sont larges sans fente ni boutonnage. La particularité du modèle tient dans ces petits plis au col et aux manches. Tout est bien expliqué et sur un tissu chaine et trame marquant au fer, ça doit être très facile ! Par contre, dans ce satin glissant et impossible à marquer, j’ai bien galéré j’avoue. Mais à force de patience et d’épingles, le résultat est là.

La fermeture de cette blouse se fait au dos, avec une anse et un bouton recouvert bleu canard.

Pour réchauffer ce satin, je viens tout juste de terminer une petite cape chauffe épaule dans une fausse fourrure tellement douce que je pourrais dormir avec ! Le revers est coupé dans un liberty parfaitement coordonné à ma nouvelle blouse Tilda.

Il reste encore quelques jours avant la fin du concours, je vais peut être tenter une autre version dans un coton plus facile à travailler. Hop, direction l’atelier !

Combinaison Sirocco

Marque : Deer & Doe

Modèle : Sirocco

Type : combinaison souple en maille.

Modifications : T 38 en haut, 36 en bas, ajout d’un biais coloré élastique à l’encolure. Manches 3/4 avec revers. Fourche remontée de 3 cm

Tissus utilisés : un jersey lourd bleu marine

Aujourd’hui, j’ai (re) cousu un modèle qui a eu beaucoup de succès pour son confort. Cette combinaison offre l’avantage de se sentir comme en pyjama mais avec un look un peu plus habillé. J’ai rajouté un petit biais à culotte (élastique ;))

La version longue de cette combi n’a que des manches courtes, je les ai rallongées avec une finition revers, pour une version plus compatible avec l’hiver. Encore que, vous remarquerez la chair de poule ^^ lors des photos !

Encore une fois, j’apprécie beaucoup ce modèle, très agréable à porter. Le bas de la combinaison n’ai pas très ajusté et renvoie un peu trop au pyjama, mais j’adore le haut.

La photo en apnée est très valorisante, le ventre est discret sous les plis et les fesses mises en valeur puisque j’ai choisi d’ajuster la combinaison sur la bas du corps. Le patron original est beaucoup plus large.

J’aurai pu faire correspondre les plis du haut et du bas malgré les tailles différentes, mais je m’en suis aperçue trop tard, je n’ai pas voulu redéfaire.

Conclusion : Un modèle toujours très agréable à porter. Note à moi même, rajouter une petite veste et des chaussettes pour les jours d’hiver.

2022

Janvier est là, avec ses vœux, ses résolutions, ses espérances. Parfois, il y aura peu de changements. D’autres fois, on a envie d’une révolution. Pourtant, à quoi cela tient-il ?

Janvier c’est un bon moment pour se poser, envisager l’année qui arrive, ce que l’on a envie d’en faire. Un moment de repli sur soi, sous un plaid, musique aux oreilles, devant un thé parfumé, non pas pour s’éloigner, juste pour prendre le temps, pour pouvoir retrouver le plaisir de partager.

Les tons changent, les envies aussi. On passe des roux flamboyants aux horizons plus brumeux, des oranges, citrouille et marrons aux gris bleu, neige et bleu glacier. La magie des saisons !

Cet automne, j’ai profité de ces teintes pour coudre. Des petits motifs orangés aux grandes feuilles camel. J’ai rallongé les manches, pris des coupons plus grands pour mettre du volume, choisi des modèles fluides et des mailles bien douces pour les accompagner.

Doucement, je m’adapte au temps qui passe, profitant de ce changement de saison pour renouveler les couleurs qui me motivent et me donnent de l’énergie.

Etes vous sensibles aux saisons ? Appréciez vous de redécouvrir les teintes, les matières, les goûts en fonction du ciel ? Se renouveler, retrouver l’optimisme et les bonheurs simples dans le temps qui passe, mettre des arcs en ciel dans la pluie et savourer le soleil, ce sont mes objectifs 2022 !

Bonne année à tous

Le ciré !

C’est par la couture pour bébé que nombre de mes amies (oui, surtout des femmes ) ont commencé la couture. La maternité est inspirante, la petite taille des modèles pousse à oser approcher la machine à coudre et l’indulgence des petits mannequins fait le reste !

Ciré Ottobre (6/2012) T 68

C’est un modèle bébé que je vous présente aujourd’hui. Un patron Ottobre, du magazine hiver 06/2012, transformé très simplement en ciré de printemps pour une petite bretonne née à Noël. J’aime toujours autant coudre pour les petits, c’était encore une fois un réel plaisir d’offrir un cadeau de naissance à cette petite fille.

Il s’agit d’un petit manteau que je n’ai pas doublé tout simplement. Cousu en Softshell bleu fleuri, il est pourvu d’une capuche, déperlant bien sûr. L’intérieur est uni blanc, tout doux et suffira bien à isoler Mademoiselle du vent et des gouttelettes du printemps prochain. Il y a deux petites poches devant pour ranger un mouchoir et un biais argenté pour être au top de la tendance !

Vivement les longues journées de printemps, j’ai hâte de voir Mademoiselle dans son petit imperméable fleuri.

En attendant, vous pouvez toujours rendre visite à Anaïs, sa maman, qui coud de superbes tenues pour ses enfants !

I’m back !

Et oui, après quelques années à vivre d’autres aventures professionnelles, je reprends la direction de la machine à coudre. Enfin, je vais à nouveau partager mes travaux puisque je n’ai jamais vraiment arrêté la couture, j’ai beaucoup cousu pour mes collègues. J’ai travaillé sur des projets un peu plus pointus, des robes de cérémonie, de mariage. Ces tenues exceptionnelles m’ont fait progresser dans la conception du vêtement, dans le choix des matières et surtout dans l’adaptation du modèle au destinataire.

Pour l’anecdote, j’ai eu un jour une demande de robe pour un mariage. Blanche (😘 si tu passes par ici) m’a demandé de mettre en valeur son patrimoine. Son patrimoine, c’est sa silhouette unique ! C’est exactement ce qu’on doit faire lorsque l’on coud sa propre garde robe ! Trouver le style qui nous est confortable et qui met en valeur nos atouts. C’est souvent le premier défi, on se trouve trop ci, pas assez cela. Mais le vêtement doit s’adapter à nous et non l’inverse non ? Soyons fiers de ce que l’on est ! Et surtout prenons plaisir à nous vêtir. Lorsque le vêtement est cousu par soi même, on travaille à gagner de la confiance en soi et ça, ça n’a pas de prix.

Alors amusons nous à créer ensemble, partageons nos créations, nos idées, nos envies !

%d blogueurs aiment cette page :